27/09/2010

Vie de Merde (VDM, Tome 1) - Pénélope Bagieu, Guillaume Passaglia & Maxime Valette

Titre VF : Vie de Merde (VDM, #01)
Auteurs : Penélope Bagieu, Guillaume Passaglia & Maxime Valette
Editeurs : Privé, Le Livre de Poche
1ère Edition : 2008
Genre : Témoignage, Comédie
Pages : 126


1. Vie de Merde || 2. Vie de Merde la suite....
Série complète en 2 Tomes.


À mourir de rire ou de honte, ça leur est vraiment arrivé ! Vie De Merde est un site où des milliers de Français viennent raconter leurs galères quotidiennes, avec humour et spontanéité. En voici la crème de la crème, le meilleur du pire. C’est vrai, c’est drôle, sauf quand ça vous arrive…


A l'origine, Vie de Merde est un site sur lequel chacun est libre de venir raconter ses déboires. Ce livre d'un peu plus de 100 pages est un recueil des meilleures galères qui ont été publiés sur le site, avec parfois en prime des commentaires d'internautes. J'avoue avoir éclaté de rire plus d'une fois au cours de ma lecture. Il faut dire que parfois, on se demande comment de telles choses peuvent arriver. Certes après il y a le fait que ce n'est pas forcément vrai, mais à vrai dire on s'en moque pas mal tant que cela nous fait rire.
Le recueil est divisé en 3 grandes parties qui regroupent les mini histoires selon leurs styles : Grand moments de solitude, Trop injuste et enfin Fallait pas essayer. Autant si j'ai adoré le livre dans son ensemble, je reconnais que la première partie m'a fait rire un peu moins souvent que les autres.
Certaines de ces histoires sont ponctués par des illustrations de Pénélope Bagieu (connue pour ses BD et son site), ce qui les rend parfois plus drôle tant les dessins sont bien représentatif de l'anecdote.


De bons moments de rigolade.

22/09/2010

Pars vite et Reviens tard - Fred Vargas

Titre VF : Pars vite et reviens tard
Auteur : Fred Vargas
Editeurs : Magnard, J'ai Lu
1ère Edition : 2001
Genre : Policier
Pages : 346

Récompenses :
2002 > Grand Prix des Lectrices de Elle - Catégorie Policier
2002 > Prix des Libraires
2002 > Trophée 813 du Meilleur Roman Francophone


Ce sont des signes étranges, tracés à la peinture noire sur des portes d'appartements, dans des immeubles situés d'un bout à l'autre de Paris. Une sorte de grand 4 inversé, muni de deux barres sur la branche basse. En dessous, trois lettres : CTL. A première vue, on pourrait croire à l'œuvre d'un tagueur. Le commissaire Adamsberg, lui, y décèle une menace sourde, un relent maléfique. De son côté, Joss Le Guern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boîte à messages d'incompréhensibles annonces accompagnées d'un paiement bien au-dessus du tarif. Un plaisantin ou un cinglé ? Certains textes sont en latin, d'autres semblent copiés dans des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d'un fléau venu du fond des âges...


Je le dit d'emblée, je ne suis pas une adepte des polars. Je pense que sans ce défi, je n'aurais jamais eu l'idée de me plonger dans ce roman (et ce même si j'en entend de très bonnes critiques), au final je ne regrette pas de l'avoir découvert mais ce n'est pas ça qui va me réconcilier avec ce genre.
Dès le début du roman Fred Vargas nous présente les différents protagonistes principaux de l'histoire : Joss, Decambrais et Adamsberg; on voit peu à peu que les choses tournent et qu'ils seront amené à se rencontrés tôt au tard même si tout les oppose. Joss remet au gout du jour une vielle profession qui va peu à peu lui faire dire des choses assez étrange pour une jolie somme rondelette (Après tout chez les Le Guern, on est peut-être des brutes, mais on est pas des criminels... Un expression qui revient à plusieurs reprises et qui m'a fait sourire). pendant que Adamsberg reçoit des plaintes relatives à l'apparition de symboles étranges sur les portes... Qui pourrait croire que ces deux choses sont rapport vont vite plonger des policiers dans l'histoire de l'un des plus grand fléau.
Une histoire avec une bonne dose de rebondissement, je l'avoue j'étais bien loin de songer au dénouement que nous offre l'auteur. Mais j'ai quand même trouvé ça un peu tiré par les cheveux, et je me serais attendu à autre chose.
Malgré tout, en gros point positif, je ressortirai quand même le style de l'auteur qui est simple et fluide, et bien entendu très agréable à lire, se fondant parfaitement dans le décor. On dit juste ce qui faut pour ne pas gâcher le suspense.
J'ai découvert que ce roman avait été adapté en film, à l'occasion j'essayerais de le voir. Histoire de voir ce que ça a bien pu donner.


Un roman policier assez sympa avec une fin à laquelle on était très loin de s'attendre.

20/09/2010

La Guerre de la Sor'cière (Les Bannis et les Proscrits, Tome 3) - James Clemens

Titre VO : Wit'ch War (The Banned and the Bannished, #3)
Titre VF : La Guerre de la Sor'cière (Les Bannis et les Proscrits, #3)
Auteur : James Clemens
Editeur : Bragelonne, Milady
1ère Edition : 2000 (VO) - 2008 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 795



La magie sanglante est un pouvoir ravageur. La jeune Elena le tient entre ses mains... et bien plus encore. Car tout dépend du Journal Sanglant, un puissant talisman forgé cinq siècles auparavant. s les secrets contenus dans ses pages permettront à Elena de vaincre le maléfique Seigneur Noir. Malheureusement, le Journal Sanglant est caché à Val'loa, la cité légendaire sur laquelle règne Shorkan, le bras droit du Seigneur Noir. Pour s'en emparer, Elena aura bien besoin de ses compagnons, dont le guerrier manchot Er'ril, le seul homme capable de déverrouiller les protections magiques, ou encore de son dragon Ragnar'k...


J'ai beaucoup aimé le fait de replonger dans cette série après des mois laissé de côté (pourtant ce n'étais pas faute d'avoir ce volume, il trainait dans ma PAL depuis longtemps). J'ai prit beaucoup de plaisir à me replonger dans l'univers de Clemens et de retrouver des personnages que j'appréciai beaucoup.
On retrouve donc la bande d'Elena en route vers la cité de Val'loa pour aller libérer le Journal Sanglant que convoite également le Seigneur Noir à travers Shorkan, le frère d'Er'ril. La majeure partie de ce tome, nous fait découvrir les préparatifs de l'imminente bataille finale qui clôturera ce tome. Beaucoup de surprises sont au rendez-vous dans ce volet : croissance spontanée d'Elena, Mer'ai et Sanguinaires sont en réalités frères, Er'ril retrouve son second bras... Bref, de surprises en surprises, l'histoire devient de plus en plus captivante. Mais bien entendu, comme dans les précédents volets, nous faisons connaissance avec de nouveaux personnages qui croiseront la route de nos héros et participeront au combat final, notamment Pinor et Sheeshon (d'ailleurs j'ai beaucoup aimé cette dernière malgré son côté simplette).
Les relations entre certains personnages évoluent, mais au final sans de trop grandes surprises puisque l'on s'attendait à ce que les relations de Sy-wen/Kast (duo que j'adore toujours autant) et Elena/Er'ril évoluent dans ce sens. (Quoique, pour le dernier couple, si Elena n'avait pas grandit de 4 ans d'un coup, je me demande serait quand même arrivé). Mais on notera quand même qu'une fois tout les personnages réunis, ils seront à nouveau voués à se séparer pour chacun accomplir des destins différents, je pense particulièrement à tout les métamorphes de l'histoire qui prendront une autre route et que l'on ne croisera qu'une seule fois à la fin du roman, tous deviendront témoin de l'apparition d'une de leurs anciennes camarades (que j'aimais beaucoup).
Elena se découvre un nouveau pouvoir : le feu spectral, assez sympathique ma foi, et qui l'aidera dans de nombreuses situations. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé ce qu'elle en fait avec les Skal'tum, ainsi que la façon dont elle fait appel à lui.
Malgré tout, comparé à son prédécesseur (qui reste encore mon préféré...), on a beaucoup moins de passages assez glauque, ce qui ne gâche en rien le plaisir de la lecture, bien que certaines scènes auraient pu en être l'auteur préfère ne pas trop s'attarder sur les détails cette fois-ci.
J'ai hâte de me plonger dans le volume suivant...


Un tome bourré de surprises et de révélations qui rendent l'histoire de plus en plus captivante.

16/09/2010

Grimms Manga, Tome 1 - Kei Ishiyama

Titre VO : Grimms Manga, #1
Titre VF : Grimms Manga, #1
Auteur : Kei Ishiyama
Editeur : Pika
1ère Edition : 2009 (VF)
Genre : Kodomo
Pages : 250


Tome 1 - Tome 2.
Série Complète en 2 Tomes.


Les contes des frères Grimm en manga ! C'est avec humour que Kei Ishiyama métamorphose leurs personnages les plus connus. Ici le petit chaperon rouge et le loup ont de grandes chances de finir ensemble, Raiponce devient un beau jeune homme et Hansel un petit narcisse avec les pieds sur terre, idolâtré par sa sœur. Découvrez sans attendre les nouvelles versions des Douze Chasseurs et des Deux Frères. Amour, humour et charme garantis - un recueil de contes éternels, modernisés avec talent...
Bonus -> Les Contes originaux des frères Grimm inclus dans le volume.


Etant fan de contes de fées et de manga, je ne pouvais que sauter sur l'occasion de découvrir cette série parodiant les contes qui ont bercé notre enfance. Et j'avoue avoir passé un excellent moment à le lire. L'humour était au rendez-vous tout au long de ce volume. On y retrouve les contes les plus connus qui ont été détournés, ainsi que le dit le résumé le Petit Chaperon Rouge et le Loup sont bien loin de leur relation alimentaire classique, Raiponce la demoiselle aux cheveux qui n'en finissent pas est devenu un beau jeune homme etc...
Bien entendu, c'est l'occasion de découvrir de nouveaux contes (sans compter que les originaux sont disponibles à la fin du volume, ce qui est assez sympa en soi lorsqu'on a jamais connu les originaux. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé celui des 12 Chasseurs que je ne connaissait pas du tout à l'origine).
De plus les dessins de l'auteur sont assez jolis ce qui rend la lecture d'autant plus agréable.


Des contes de fées détournés pour notre plus grand plaisir.

14/09/2010

Courage Nako!, Tome 1 - Aya Nakahara

Titre VO : Nanako Robin, #1
Titre VF : Courage Nako !, #1
Auteur : Aya Nakahara
Editeur : Akata
1ère Edition : 2008 (VO) - 2010 (VF)
Genre : Shôjo
Pages : 180



Tome 1 - Tome 2 - Tome 3.
Série Complète en 3 Tomes.


Lorsque Nako a interrompu le mariage de Haruki pour qu'il puisse rejoindre sa sœur, elle n'imaginait pas une seule seconde qu'elle serait responsable de la faillite d'un grand groupe financier. Pour racheter la faute de leur fille, les parents de Nako vont devoir héberger Konatsu, le jeune frère de Haruki. Problème : Nako et Konatsu ne se supportent pas ! Quand le fils d'une famille riche doit apprendre à vivre au sein d'un foyer beaucoup plus modeste, le résultat ne peut être qu'explosif ! Entre humour et savoir vivre, découvrez le nouveau manga d'Aya Nakahara.


A l'origine, j'ai connu cet auteur grâce à sa longue série Lovely Complex, que j'avais adoré. Aussi lorsque l'éditeur nous a proposé de découvrir la totalité de cette courte série (qui est la dernière en date au Japon de l'auteur) avec un rythme de parution mensuel, j'ai sauté sur l'occasion.
On retrouve ici une base de l'histoire similaire à celle de sa longue série puisque nos deux héros sont complètement différents, l'un étant riche et l'autre moins. Ils vont devoir par la suite apprendre à vivre ensemble par un coup du sort, à peine provoqué par Nako. Dans ce volume, on découvre la mise en place de cette cohabitation assez étrange, qui finalement fera le socle de la série mais pas que. On se doute bien que la relation entre Nako et Konatsu évoluera très vite (après tout il ne faut pas oublier que l'on se retrouve ici dans un shojo). On notera quand même que l'humour reste assez présent tout au long de ce tome avec de nombreuses scènes qui nous feront sourire même si parfois on s'y attend trop facilement.
Malgré tout, les embrouilles à cause du mariage gâcher n'auront de cesse de venir tourmenter notre joyeux duo et plus particulièrement la demoiselle, qui sera prête à tout assumer même si elle n'a fait ça que par amour pour sa sœur.
Enfin, c'est avec joie que l'on retrouve les dessins d'Aya Nakahara toujours aussi fins et jolis, même si il y a beaucoup d'écart avec sa longue série on ne peut que remarquer certaines ressemblances entre les personnages, mais qui ne gâche en rien le plaisir de l'histoire.


Une bouffée d'air frais bourrée d'humour.

08/09/2010

Si je reste (Mia & Adam, Tome 1) - Gayle Forman

Titre VO : If I Stay (If I Stay, #1)
Titre VF : Si je reste (Mia et Adam, #1)
Auteur : Gayle Forman
Editeurs : Oh!, Pocket, Pocket Jeunesse
1ère Edition : 2009 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Drame
Pages : 186

Série complète en 2 Tomes.

ADAPTATION - Film : Si je reste (2014).


Mia a 17 ans. Un petit ami, rock star en herbe. Des parents excentriques. Des copains précieux. Un petit frère craquant. Beaucoup de talent et la vie devant elle. Quand, un jour, tout s'arrête. Tous ses rêves, ses projets, ses amours. Là, dans un fossé, au bord de la route. Un banal accident de voiture... Comme détaché, son esprit contemple son propre corps, brisé. Mia voit tout, entend tout. Transportée à l'hôpital, elle assiste à la ronde de ses proches, aux diagnostics des médecins. Entre rires et larmes, elle revoit sa vie d'avant, imagine sa vie d'après. Sortir du coma, d'accord, mais à quoi bon ? Partir, revenir ? Si je reste...


Malgré l'horrible bandeau rouge qui gâche la couverture du livre, j'ai beaucoup aimé ce roman. Ce dernier est écrit dans un style assez fluide et nous fait découvrir la vie d'une jeune adolescente : Mia. Ou plutôt une journée qui ne se passera pas du tout comme elle l'avait prévu. Un accident de la circulation vient tout chambouler dans sa vie, et j'avoue que la scène où sont décrits les parents de Mia est assez marquante. Le reste du roman gravite autour du devenir de Mia que l'on suit en tant que "esprit" suivant ce qui arrive à son corps. J'ai beaucoup aimé ce point de vue-là qui m'a paru assez original.
Livra émouvant... Mwai si l'on veut. Je ne veut pas dire par là qu'on ne ressent rien lors de cette lecture. J'avoue avoir été un peu touchée mais quand même pas au point d'avoir eu besoin de mouchoir. Certes les événements et le choix que doit faire notre héroïne ne sont pas anodin, mais quand même. (Pour ce qui est de la comparaison avec Twilight, euh franchement je ne voit pas du tout le rapport, la preuve je n'ai trouvé aucun lien entre eux deux. Et si je devait choisir entre les deux, je crois que je préférerais cette histoire à celle des vampires).
Une "suite" est prévu pour bientôt, j'ai hâte de la découvrir. Je considère Là où j'irai comme la suite et pour nommé la série je reprend le titre VO de Si je reste pour une question de clarté. (Et surtout parce que en vrai il n'y en a pas).
[Petit bémol néanmoins sur l'édition : Était-ce RÉELLEMENT nécessaire d'imprimer cet horrible bandeau rouge à même la couverture ? N'était-il pas possible de faire un bandeau amovible classique ? *Perso, je les enlève toujours mais les garde dans les livres auxquels ils appartiennent.*]


Une histoire touchante qui fait réfléchir.

06/09/2010

Tout le monde en parle (Gossip Girl, Tome 4) - Cecily von Ziegesar

Titre VO : Because I'm Worth It (Gossip Girl, #4)
Titre VF : Tout le monde en parle (Gossip Girl, #4)
Auteur : Cecily von Ziegesar
Éditeur : Fleuve Noir
1ere Édition : 2002 (VO) - 2004 (VF)
Genre : Chick-Lit
Pages : 310

0.5. Nous étions fait pour nous entendre || 1. Ça fait tellement du bien de dire du mal || 2. Vous m'adorez, ne dites pas le contraire || 3. Je veux tout, tout de suite || 4. Tout le monde en parle || 5. C'est pour ça qu'on l'aime || 6. C'est toi que je veux || 7. Je suis parfaite, et alors ? || 8. Ma Meilleure Ennemie || 9. Même pas en rêve || 10. Comme si j'allais te mentir || 11. T'as pas intérêt à m'oublier || 12. Le Trio Infernal || 13. On n'en a jamais assez ! || 14. C'est quand tu veux ! || 15. C'est toujours mieux ailleurs || 16. On s'aimera toujours.
Série Complète en 17 Tomes.

SPIN-OFF : 'It Girl' de Cecily von Ziegesar.
ADAPTATION - Série TV : Gossip Girl (6 Saisons. Terminée).

Bienvenue à New York, dans l'Upper East Side, où mes amis et moi vivons dans d'immenses et fabuleux appartements, où nous fréquentons les écoles privées les plus sélectes. nous ne sommes pas toujours des modèles d'amabilité, mais nous avons le physique et la classe, ça compense.
Cette semaine, un agaçant petit groupe de personnes parmi nous va savoir si oui ou non leur candidature anticipée aux meilleures universités du pays a été acceptée. Ça y est. Il n'est plus temps pour les parents de faire bâtir une nouvelle aile à la bibliothèque. Ni de soudoyer quelque ancien élève estimé pour qu'ils envoie au doyen une lttre de recommandation. Les enveloppes sont déjà au courrier. (...)
Je crois pouvoir affirmer que nous souffrons tous de la fièvre hivernale qui précède les réponses des universités. C'est le moment de se déchaîner ! Pensez, plus nos soirées se prolongent, moins nous sentirons les jours passer. Et croyez-moi, nos quatre cents coups seront tous disséqués, célébrés et exagérés en toute mauvaise foi ici même, par mes soins. Vous ai'je déjà déçus ?

On replonge direct dans l'Upper East Side pour retrouver notre bande de joyeux drille pleins aux as. Tous (ou presque) ont d'ors et déjà fait leurs demandes d'admissions dans les plus célèbres universités sur pays, et les premières réponses commencent à tomber mais pas forcément celles qu'ils souhaiteraient. Après tout, on se dit que c'est un peu bien fait pour eux parce que même si tout ces personnages ont la vie facile, la réalité est toute autre.
Ce volume suit le précédent qui se déroulait pendant les fêtes de Noël, cette fois-ci nous célébrerons la Fashion Week de Février qui donnera l'occasion à certains de nos héros de révélés leurs talents cachés. Comme quoi même en étant friqué on peut arriver à faire quelque chose un tant soit peu constructif, ce qui change assez des précédents où tout leur tombait dessus sans qu'il fasse quoique ce soit.
Dans ce volet, j'ai assez aimé l'évolution des personnage de Jenny et Olivia (d'ailleurs à propos de cette dernière je n'aurais jamais cru qu'elle en arrive-là capillairement parlant... elle qui était si fière de sa coiffure). Pour ceux qui suivent la série télévisée, un personnage bien connu fait son entrée en scène d'une façon qui au final lui ressemble bien mais qui encore une fois n'a rien à voir avec ce que l'on connaissait d'elle via l'adaptation : je veux bien sur parler de G, alias Georgina Sparks. Autant, j'avais du mal avec elle dans la série autant là ça passe un peu mieux. Mais elle ne sera pas la seule à apparaître ici, on rencontrera également la... euh l'auteure en devenir Mystery Case ainsi que Elise, une amie (voire plus ?) de Jenny. Mais en contrepartie on s'intéresse moins à d'autres personnages dont on aurai eu envie de savoir ce qui leur arriver, notamment Chuck.
En tout cas, j'ai hâte de découvrir la suite au vue des derniers événements en date : tromperies, cure de désintox, nouvelles amourettes etc...

Un retour réussit dans l'Upper East Side dans les pas des précédents.

04/09/2010

Jaz Parks s'en mord les doigts (Jaz Parks, Tome 1) - Jennifer Rardin

Titre VO : Once Bitten, Twice Shy (Jaz Parks, #1)
Titre VF : Jaz Parks s'en mord les doigts (Jaz Parks, #1)
Auteur : Jennifer Rardin
Editeur : Milady
1ère Edition : 2007 (VO) - 2008 (VF)
Genre : Bit-Lit
Pages : 443


0. Scouting Jasmine || 1. Jaz Parks s'en mord les doigts || 2. Jaz Parks mord la poussière || 3. Jaz Parks mord à crédit || 3.5. The Golem Hunt || 4. Jaz Parks m'en démord pas || 5. One more Bite || 6. Bite Marks || 7. Bitten in Two || 8. The Deadliest Bite.
Série complète en 8 Tomes + 2 Nouvelles.


Je m'appelle Jaz Parks. Mon patron, Vayl, est né en 1744 en Roumanie, où il est... mort. Entre les mains de son épouse, qui plus est. Un vampire. Mais c'est de l'histoire ancienne. Pour l'heure, Vayl travaille à la CIA, où il exerce son plus grand talent... celui d'assassin. Moi ? Je l'aide. Évitez de me traiter d'assistante, ou je vous en colle une. Vayl et moi devons éliminer un chirurgien esthétique de Miami lié au terrorisme. Mais notre mission se complique lorsqu'on découvre qu'il est de mèche avec un salopard aux pouvoirs surnaturels capables de mettre l'Amérique à genoux.


Encore une héroïne de Bit-Lit qui nous fait découvrir son univers. On retrouve Jaz, employée de la CIA de son état et "sensitive", qui se retrouve embarqué dans une mission contre le terrorisme et qui finira par virer complètement différemment de ce que l'on aurait cru.
J'ai assez aimé le personnage de Jaz, qui sous ses airs de demoiselle forte de caractère cache un lourd passé sur lequel le voile se lève peu à peu dès ce volume. J'ai d'ailleurs trouvé ça un peu dommage que l'on nous le fasse découvrir si tôt. Côté vampire, nous sommes mis dans le bain dès le début, puisque nous faisons connaissance avec Vayl le patron/partenaire de Jaz, assez sympathique ma foi mais pas si différents des ceux des autres série du genre (du moins c'est l'impression que j'en ai eu).
L'une des choses que j'ai beaucoup apprécié dans ce tome, est la présence de petits gadget à la James Bond pour notre héroïne : kit micro/oreillette quasi-invisible, montre de camouflage etc... Mais bien entendu, nous avons également droit à notre part de magie dans cet univers avec les "voyages spirituels" de Jaz, là en revanche j'ai eu un peu de mal à accrocher (même si l'idée de départ était assez sympa) car par moment, j'avais du mal à savoir si ce que Jaz nous narrait était vu depuis son corps ou depuis son esprit. C'est le gros point négatif qui est ressorti de ce livre.
Côté histoire, un chirurgien-terroriste qui devient gourou d'une secte pour le moins étrange pourquoi pas. Malgré tout cela a permit de garder un peu de suspense tout le long du livre (honnêtement, lorsque j'en était au début j'était trèèèès loin de me douter que le combat final tournerais comme ça).


Une héroïne de Bit-Lit franchement sympa et une histoire qui garde le suspense. Malgré tout, un peu de mal avec les voyages hors de son corps.

02/09/2010

Le Vieux qui lisait des Romans d'Amour - Luis Sepulveda

Titre VO : Un viejo que leia novelas de amor
Titre VF : Le Vieux qui lisait des Romans d'Amour
Auteur : Luis Sepulveda
Editeur : MetailiéPoints
1ère Edition : 1992 (VO) - 1992 (VF)
Genre : Aventure
Pages : 121

Récompenses
1992 > Prix Relay du Roman d'Evasion
1992 > Prix France Culture Etranger


ADAPTATION - Film : Le Vieux qui lisait des Romans d'Amour (2001).


Antonio José Bolivar Proaño est le seul à pouvoir chasser le félin tueur d'hommes. Il connaît la forêt amazonienne, il respecte les animaux qui la peuplent, il a vécu avec les Indiens Shuars et il accepte le duel avec le fauve. Mais Antonio José Bolivar a découvert sur le tard l'antidote au redoutable venin de la vieillesse : il sait lire, et il a une passion pour les romans qui parlent d'amour, le vrai, celui qui fait souffrir.
Partagé entre la chasse et sa passion pour les romans, le vieux nous entraîne dans ce livre plein de charme dont le souvenir ne nous quitte plus.


Well well. Que dire sur ce livre ? J'ai beaucoup aimé l'histoire d'Antonio José Bolivar qui nous fait voyagé au fin fond des villages perdu de l'Equateur. On y découvre une culture totalement différentes, et principalement du côté des indigènes qui voit d'un mauvais oeil l'arrivée des Américains du Nord qu'ils appellent "gringo". 
Tout commence par l'histoire du dentiste qui ne vient au village qu'une fois par mois afin d'arracher les dents de la population, et s'en suit l'arrivé d'un cadavre d'un gringo tué par l'un des félins de la forêt. On rencontrera à ce moment là notre vieux héros qui nous fera découvrir sa vie (pas toujours très heureuse) et qui nous fera vivre sa passion pour les romans d'amour. J'avoue avoir beaucoup souri lors des passages consacrés à la lecture et plus particulièrement le tout dernier de l'ouvrage.


Un voyage au cœur de l'Equateur qui oscille entre traque et découverte de la lecture.