samedi 27 juin 2015

L'Elue (Kushiel, Tome 2) - Jacqueline Carey

Titre VO : Kushiel's Chosen (Kushiel's Legacy, #02)
Titre VF : L'Elue (Kushiel, #02)
Editeur : BragelonneMilady
1ère Edition : 2002 (VO) - 2009 (VF)
Genre : Fantasy
Pages : 826


1. La Marque || 2. L'Elue || 3. L'Avatar.
Série complète en 3 Tomes. 

Série spin-off (suite) : Imriel.


Vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant, Phèdre nó Delaunay a appris l'histoire, la théologie, la politique, les langues étrangères et les arts du plaisir, sous l'égide d'un brillant mentor qui, seul entre tous, a su reconnaître la marque rouge ornant son œil - le signe de Kushiel qui lui vaut d'éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance - afin de devenir une courtisane accomplie... mais aussi une espionne de talent. Ayant déjoué, au prix de nombreux sacrifices, un complot menaçant d'engloutir sa patrie, elle doit de nouveau affronter les nombreux ennemis qui menacent le royaume. Car, si le peuple d'Angelin aime la jeune reine sur le trône, d'autres dans l'ombre ne pensent qu'à lui ravir la couronne... Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance ! Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses... vu par les yeux d'une héroïne comme vous n'en avez jamais rencontré !


Il y a près de 6 ans maintenant, je découvrais l'univers de Kushiel avec le premier opus de la série. C'est avec beaucoup de plaisir mais aussi d'appréhension que j'ai finalement décidé de lire cette suite.
L'histoire va une fois de plus nous emporter auprès de Phèdre no Delauney devenu Comtesse de Montrève. Cette dernière décide de renouer avec le service de Naamah qu'elle a délaisser pour les intrigues de cour dans le premier opus. En temps que proche de la Reine, Phèdre va très vite renouer avec ses talents d'espionne afin de sauver une fois de plus la couronne de Terre d'Ange, qui semble à nouveau menacée par Melisende, portée disparue.

J'ai passé près d'un mois et demi à lire ce titre (bon, je l'avoue, j'avais d'autres lectures à côté aussi), mais ce fut malgré tout une très bonne lecture. Ma plus grosse appréhension touchait surtout mon retour dans cet univers. Vu la date de ma précédente lecture, j'avais peur de me perdre dans cette suite, mais finalement ce retour s'est plutôt bien passé. En effet, le glossaire des personnages en début de livre m'a bien aidé resituer certains protagonistes que j'avais un peu perdu de vue depuis le temps. De même, durant les premiers chapitres de ce tome, l'auteur nous dissémine pas mal d’éléments concernant les événements qui ont précédés. J'ai beaucoup apprécié ces piqûres de rappel qui m'ont même donné la sensation de na pas avoir lu le premier opus il y a si longtemps que ça.
L'intrigue a su me tenir en haleine tout au long du roman. La construction de cette dernière se fait surtout autour du nouveau complot qui menace la royauté de Terre d'Ange. Ce dernier se construit tout au du roman. En lisant ce roman, je me suis un peut prêtée au jeu que nous propose l'auteur en essayant de découvrir qui se cachait derrière tout ça et comment notre héroïne allait une fois de plus l'empêcher d'arriver à son terme. Les péripéties qui vont tomber sur notre héroïne tout au long de ces 800 et quelques pages ont su me tenir en haleine. Il faut dire que l'auteur ne va pas l'épargner : échapper de justesse à la mort, emprisonner sur une île-prison, capturée par des pirates... Jacqueline Carey a su ici rivaliser d'originalité et à donner me donner envie de savoir ce qu'il va advenir à Phèdre, et ses compagnons que l'on perd un peu de vue au cours de l'intrigue cependant.
L'aspect politique de l'univers reste bien présent dans ce nouvel opus et prend par ailleurs un peu trop le pas sur le reste. A certains moment, ça m'a paru devenir très lourd avec quelques difficultés à suivre à une ou deux reprises. Entre les alliances actuelle ou anciennes, les rivalités nouvelles ou pas... Il est parfois difficile de cerner l'ensemble des liens que les différents royaumes ont entre eux. Mais pour le coup, ce trop pleins de liens nous permet par moment de mieux cerner les tournant et aboutissant de chacune des décisions prises par certains personnages.
Il ne faut également pas perdre de vue que Phèdre est une courtisane et surtout une servante de Naamah, c'est-à-dire (pour ceux qui ne connaîtraient pas l'univers de la série) qu'elle travaille dans le domaine des plaisir charnel, sans oublier son côtéanguissette qui fait qu'elle éprouve du plaisir dans la douleur. Le sexe sera donc présent dans ce tome comme il le fut dans le précédent. Néanmoins, on nous propose une version assez édulcoré comparé à ce que l'on trouve dans la littérature de nos jours, pas besoin de vous faire un dessin. En effet, ces scènes sont racontés de manière assez brèves mais sans tomber dans le cliché de la littérature érotique classique voire dans la vulgarité. On nous propose ainsi des scènes empreintes de beaucoup de sensualité plus qu'autre chose. On ne perdra pas également de vu qu'ici ce n'est pas forcément du sexe pour du sexe, mais chacune des relations de notre héroïne ne sera pas choisi au hasard dans son aventure.
Si le premier opus nous permettait principalement de découvrir Terre d'Ange ainsi que les territoires Skaldiques, l'auteur profite de ce nouvel opus pour faire une nouvelle fois voyager son héroïne. On nous propose ainsi de découvrir la Serenissima un royaume qui ressemble fortement à l'Italie que nous connaissons dont la ville de Venise qui l'a fortement inspiré. Mais ce n'est pas seulement ce lieu qui nous est proposé. En effet, nous allons également voyager dans un second pays qu'est l'Illyrie, un peu un peu plus reculé et moins fastueux que ceux que nous connaissons déjà. L'auteur agrandi ainsi son univers et nous offre de bons moments de découvertes que j'ai beaucoup apprécié.

Les personnages qui ne sont proposé ici sont très nombreux. Comme je l'ai dit un peu plus haut, le roman s'ouvre sur un glossaire à leur sujet. Vu la quantité de personnages, il a été le bienvenue pour moi dans la mesure où il nous permet de nous éclairer sur certains liens qui peuvent passer à la trappe, mais qui arrive néanmoins à cacher parfaitement certaines révélations du roman. C'est sur ce point que j'ai été bluffée.
Phèdre, notre héroïne, ne sera pas pardonnée dans ce roman. Elle va continuer à se forger une certaine personnalité au cours de ce roman et surtout des péripéties qu'elle va vivre. Mais ce qui a su principalement attiré mon attention c'est sa relation avec son cassilin : Joscelin. En effet, une certaine relation lie ces deux personnages qui vont tantôt se rapprocher tantôt s'éloigner durant une bonne partie du roman. Si la fidélité et le devoir enchaîne Joscelin à la jeune femme, c'est plutôt un sentiment affectueux qui se jouera du côté de Phèdre. Leurs séparations seront assez nombreuses durant cette nouvelle histoire, mais j'avais bon espoir de les revoir ensemble à un moment ou l'autre, des retrouvailles qui m'ont énormément plu et que j'attendais avec plus qu'impatience.
Ceci dit, il faut noter que les personnages secondaires ne seront pas pour autant délaisser. Certes l'histoire va principalement se concentré sur Phèdre, mais l'auteur arrive à prendre le parti de développer un peu mieux les background de certains personnages qui vont jouer un certain rôle dans cette intrigue.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur a su une fois de plus me transporté dans son univers. Il reste cependant assez dense tant il est riche. On nous propose beaucoup de descriptions et une évolution un peu lente de l'histoire. Néanmoins, cela nous permet d'avoir toutes les cartes en main pour cerner non seulement l'univers mais aussi ce que les choix et actions des personnages impliquent. C'est en très grande partie cette densité qui explique le fait que j'ai passé énormément de temps à lire ce titre, mais pour autant je n'ai été lassée à aucune moment, ma curiosité a toujours été la plus forte.


Une intrigue plus que prenante et riche en rebondissement. Un aspect politique un peu trop poussé qui prend le risque de lasser le lecteur. Des, personnages nombreux mais sacrément bien développé qu'ils soient principaux ou pas. Un style d'écriture riche et dense, mais qui donne envie de poursuivre l'aventure.

vendredi 19 juin 2015

Roméo et Juliette - Megumi Isakawa

Titre VO : Romeo to Juliet
Titre VF : Romeo & Juliette
Auteur : Megumi Isakawa
Editeur : Nobi nobi! [Les Classiques en Manga]
1ère Edition : 2014 (VO) - 2015 (VF)
Genre : Shôjo
Pages : 196


ADAPTATION de : Roméo et Juliette de William Shakespeare.


Au cours d’un bal masqué, Roméo et Juliette tombent follement amoureux l’un de l’autre. Malheureusement, cet amour n’est pas né sous la bonne étoile car leurs familles respectives, éternelles ennemies jurées, ne sauraient accepter cette union. Aidés par la nourrice de la jeune fille et le frère Laurent, les deux jeunes gens feront tout pour vivre leur passion et tenter de raisonner les Capulet et les Montaigu. Les amants de Vérone réussiront-ils à déjouer les rouages du destin, dans la plus belle tragédie romantique de tous les temps ?


Ayant beaucoup apprécié ma première lecture de la collection Classique en Manga de chez Nobi Nobi, je réitère avec un autre titre que m'a fait envie dès l'annonce de sa sortie : Romeo et Juliette.

On nous propose donc ici l'adaptation de cette tragédie de Shakespeare où Romeo Montaigu et Juliette Capulet s'aime alors que leurs familles respectives se vouent une haine féroce depuis des générations.
Une adaptation somme tout assez réussit dans la mesure où l'on retrouve les éléments clés de l'histoire que l'on connait déjà. On arrive parfaitement à se situer dans cette dernière tout en sachant déjà comment tout ceci se fini. Qu'on ai lu ou non l'histoire originale, on la connait tous plus ou moins grâce aux différentes adaptation que cette tragédie a connue (et ce sur différents support). Pour ma part, l'ayant lu il y a plusieurs années maintenant je n'ai eu aucun problème à rentrer dans l'histoire. Néanmoins, j'a eu un peu plus de mal avec les dialogues de cette adaptation. Je sais que l'éditeur vise généralement un public assez jeunesse dans l'ensemble de ses publications et dans ce titre les dialogues en paye un peu le prix. Et on se retrouve alors avec un titre assez simpliste. Dommage.

Côté graphique, ces derniers sont assez jolis à voir dans l'ensemble. L'auteur arrive parfaitement à retranscrire les émotions des personnages, même si parfois on a l'impression que c'est un peu trop forcé sur la chose. Ce qui ma en revanche un peu moins convaincue c'est l'aspect juvénil des personnages principaux. Je sais qu'il sont censé être juste des adolescents (on nous rappelle d'ailleurs à un moment que Juliette n'a que 15 ans), mais à mes yeux ils faisaient beaucoup trop jeune pour leur âge. Juliette a davantage l'air d'avoir à peine une dizaine d'année contre les quinze qu'on est censé lui donné.


Un adaptation plutôt en demi-teinte pour cette tragédie shakespearienne. Un intrigue réussie malgré des dialogues simplistes. Des dessins jolis mais qui ne collent pas forcément niveau âge.

jeudi 18 juin 2015

Piégée - Heather Dixon

Titre VO : Entwined
Titre VF : Piégée
Auteur : Heather Dixon
Editeur : Panini [Scarlett]
1ère Edition : 2011 (VO) - 2013 (VF)
Genre : Fantasy, Young Adult
Pages : 475


Azalée est l'héritière du trône. Elle porte des robes magnifiques, a de nombreux prétendants et danse dans de somptueux bals. Le rêve prend fin à la mort de sa mère. Un jour pourtant, ses sœurs et elle découvrent un passage secret qui conduit vers un pavillon enchanté, dans une forêt d'argent. Elles y dansent toute la nuit. Si l'endroit semble merveilleux, le Gardien des lieux l'est beaucoup moins, et ses intentions envers Azalée sont loin d'être bienveillantes. En effet, le Gardien aime garder les choses, et Azalée va payer le prix fort pour danser dans ce jardin secret.


Piégée est un titre que j'avais envie de lire depuis pas mal de temps et qui traînait sur ma tablette depuis plusieurs mois avant que je ne me décide enfin à l'en sortir.
L'histoire est celle de douze princesses, chacune portant un nom de fleur, et principalement celle de l'aînée Azalée. Les filles viennent de perdre leur mère et une période de deuil d'un an est décrété par le Roi leur père. Période durant laquelle le noir est de rigueur et où les demoiselles ont l'interdiction formelle de pratiquer la danse, leur art favoris. Jusqu'à ce qu'un soir, l'aînée découvre un passage dans leur chambre menant à un splendide jardin où elle pourront s'adonner à loisir à leur passion. Mais la magie a toujours un prix à payer. En même temps, le Roi lance un appel aux jeunes hommes du royaumes afin de découvrir le secret de ses filles.

L'intrigue de ce roman a su me plaire. Elle nous propose de découvrir comment les douze princesses vont réussir à vivre leur passion malgré les interdictions du deuil, mais aussi de voir quels obstacles elles vont devoir surmonter pour ne pas être mises ne danger. En effet, le merveilleux jardin dans lequel elles exercent leur talent n'est pas totalement désert. Le Gardien comme il se fait appelé supervise chacune des visites royales tout en gardant à l'esprit son plan originel qu'est sa libération. Et comme on se doute, cette libération ne sera pas sans conséquence pour la famille royale, mais ça les princesses, enfin surtout Azalée, ne le découvriront que tardivement. C'est justement le petit reproche que je ferais à l'histoire : elle reste un peu longuette à se mettre en place jusqu'à venir nous proposer une fin un peu trop rapide. Je veux bien qu'on soit dans un roman plutôt axé jeunesse, mais est-ce pour autant un bon choix de passer une bonne partie du roman sur les éléments positifs de ce dernier ? Je ne pense pas que ça aurai déplu au public, bien au contraire, cela aurait permis d'amener un peu plus de piment et même tout simplement de vie dans l'histoire que nos princesses vont vivre.
Par ailleurs, le roman m'a donné une sensation de déjà vu. Il y a quelques temps maintenant je suis passé par une période de visionnage de film Barbie et l'un d'eux est revenu dans ma mémoire lorsque je lisais ce roman : Barbie au Bal des Douze Princesses. On retrouve pas mal de similarité au niveau de l'intrigue : douze princesses, l'interdiction de la danse, le jardin magique où elles vont danser la nuit, les chaussures qui s'usent, l'appel du roi au peuple pour quiconque sait ce que trame ses filles... Après de petites recherches, j'ai découvert que les deux histoires étaient basé sur un même conte des frères Grimm : Le Bal des Douze Princesse / Les Souliers Usés. Et là pour le coup, cette ressemblance s'éclaire. On notera néanmoins que le roman d'Heather Dixon est sensiblement plus proche de la version de Grimm que le film de la poupée blonde. De plus, à mesure que j'avançais dans ma lecture, j'avais la sensation de lire un conte, et pou le coup ça m'a conforté dans cette impression. Ce qui explique également un peu mieux pourquoi les aspects positifs du roman ont été mis en avant. Après, oui je sais que les contes de fées peuvent être assez sombres voire parfois glauques, mais ici c'est quand même un conte originel assez gentillet.
L'univers fantasy dans lequel on évolue est assez simple en somme. On nous propose de vivre dans un royaumes dont on ne sait pas grand chose hormis quelques éléments de sa situation géopolitique avec certains de ses voisins. Là où la fantasy se fera une bonne place c'est dans le jardin de danse des princesses : la musique sort d'on ne sait où, des objets y sont animés d'une vie propre, des sortes de mannequins y dansent à leur tour et le gardien pratique la magie lui-même. Des éléments plutôt agréables à propos desquels on va en savoir plus au fil des pages, surtout en ce qui concerne le dernier point.

Les personnages sont plutôt nombreux dans ce roman. Bon il faut dire qu'avoir douze princesses pour héroïnes ça aide un peu. Là où l'auteur a su bien les gérer c'est que chacune des petites demoiselles a son petit caractère bien différent de ses sœurs. Du coup, il nous est facile de les discerner. Le défaut néanmoins qu'elles possèdent pratiquement toute est la naïveté, le Gardien ne cache pas forcément ses intentions et aucune ne percute réellement ce dont il en retourne, un peu dommage. On notera qu'Azalée sera celle qui sera le plus mise en avant. Le fait qu'elle soit l'aînée et donc la future Reine nous étonne assez peu de ce choix. En effet, suite à la mort de la Reine, c'est elle qui devra veiller sur ses cadettes afin de respecter la promesse faite à sa mère. Une promesse qui lui tiendra réellement à cœur et qu'elle s'efforcera de tenir tout au long de l'histoire. 
Outre les princesses, nous allons découvrir quelques personnages secondaires qui apporteront un petit quelques chose à l'histoire : 
- le Roi, un souverain qui est blessé par la mort de son épouse mais qui essai de penser au bien de son royaume comme celui de ses filles, même si pour ce dernier ce ne sera pas chose facile.
- les prétendants. Ces dernier sont bien décidés à lever le voile sur les disparitions nocturnes des demoiselles. En même temps, la récompense est assez attrayante puisqu'il s'agit de la main de la jeune demoiselle de leur choix.
- le Gardien. Un personnages énigmatique au premier abord mais qui va se faire de plus en plus menaçant à mesure qu'on découvrira sa réelle identité et ce qu'il souhaite.

Enfin, le style d'écriture de l'auteur est plutôt agréable. Il reste assez simple et adapté au public qu'il vise. Peut-être un peu trop, hélas. On a malgré tout la sensation d'évolué dans un conte à part entière, de ce fait l'écriture arrive à même nous faire oublier qu'il s'agit d'une ré-écriture.


Une ré-écriture de conte plutôt réussie malgré quelques petits défauts. Un univers magique sympathique. Des personnages bien conçues. Un style un peu trop simple mais qui colle parfaitement à l'ambiance.

samedi 13 juin 2015

Orange, Tome 1 - Ichigo Takano

Titre VO : Orenji, #01
Titre VF : Orange, #01
Auteur : Ichigo Takano
Edtieur : Akata
1ère Edition : 2012 (VO) - 2014 (VF)
Genre : Shôjo
Pages : 221



Tome 1 - Tome 2 - Tome 3 - Tome 4 - Tome 5.
Série Complète en 5 Tomes.

ADAPTATION - Anime : Orenji (13 Ep. 2016).
ADAPTATION - Film : Orange (2015).


Un matin, alors qu'elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu'elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu'elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu'elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les événements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d'assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c'est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…


Orange fait partie de ces séries que j'avais acheté dès leur sorti mais que je n'avais pas encore lu (il en reste encore d'ailleurs dans cette case, mais j'y travaille).
L'histoire de ce premier opus met en place gentiment l'intrigue de la série. Une jeune lycée reçoit une lettre de son moi du futur en lui demandant de modifier le passé afin d'éviter certains événements à venir. Difficile à croire au premier abord, mais quand ce que la lettre dit se produit, Naho se rend compte que ce n'est pas une farce et compte bien empêcher le pire de se produire pour un de ses camarades.

L'intrigue est plutôt simple dans ce premier opus. On nous propose donc de découvrir un peu l'univers dans lequel nous allons plonger : la réalité telle qu'on pourrais la voir dans un lycée lambda. Viens alors s'introduire un petit élément fantastique dans la lettre que reçoit Naho, et là en revanche, on commence à se poser tout un tas de questions : qui ? pourquoi ? comment ? réalité ou mauvaise blague ? Certaines vont peu à peu trouver des réponses au fil des pages. Mais celle qui m'intrigue encore à ce jour, est celle du comment. Je n'arrive pas à me trouver une explication quand à la lettre qui a traverser le temps et à la manière dont elle est retourné dans le passé. Après, ce n'est que le premier tome de la série et j'espère bien obtenir ma réponse à cette question dans l'un des prochains opus.
Les sujets abordés par l'auteur ne sont pas anodins puisqu'il sera question de suicide et de vision de l'avenir. Des thèmes plutôt sombres donnant un aspect beaucoup plus mature à son histoire que la couverture de ce premier opus (et accessoirement les suivants), le laisse croire.
En revanche, un aspect qui m'a plutôt bien plu est le choix narratif qu'à fait l'auteur. Si l'on va tout suivre du point de vu de Naho, ce que j'ai le plus apprécié c'est qu'on nous propose de découvrir sa vie de lycée comme sa vie du futur. En effet, on va alterner entre présent et futur tout au long de l'histoire. Cela nous permet ainsi de mieux comprendre les motivations de la Naho du futur  vis-à-vis de la lettre qu'elle a écrite. L'alternance entre ces deux époques est plutôt bien amenée et m'a quand même un peu surprise la première fois avant de devenir une habitude.

Les personnages sont assez classique en somme. On se retrouve face à une bande lycée où l'on nous propose un peu les clichés du genre : Naho Takamiya l'héroïne un peu en retrait, Takako Chino la copine protectrice, Saku Hagita l'intello, Azusa Murasaka la copine un peu plus fofolle, Hiroto Suwa l'ami d'enfance toujours joyeux, Kakeru Naruse le nouvel élève un peu étrange qui rejoint le groupe... Rien de bien neuf sous le soleil en somme. En même temps, ce n'est pas toujours évident de faire dans l'originalité quand on nous propose une histoire qui a pour contexte un milieu scolaire. Néanmoins, la petite bande est assez agréable à suivre, d'autant plus qu'ils sont souvent fourré ensemble aussi bien dans le présent que dans l'avenir. D'ailleurs, concernant ce dernier, on nous propose de voir un peu ce qu'ils sont devenus entre les deux périodes, quoique de manière assez légère.

Côté graphisme, je les ai trouvés plutôt jolis. Ils nous sont proposé avec beaucoup de finesses qui ne sont pas sans rappelés ceux de certains autres auteurs de shôjo : les beaux jeunes hommes et de les demoiselles toutes jolies, ça reste quand même un peu du déjà vu. On notera malgré tout que les expressions des personnages sont plutôt réussit. En effet, pour la majorité d'entre eux, on arrive à bien ressentir leurs émotions de par ces dessins. Exception faite de Kakeru, mais là, j'ai plutôt relativisée en me disant que c'était sûrement du au fait qu'il est fraîchement arrivé dans l'établissement et qu'il apprend à connaître la petite bande.


Un premier tome qui nous présente la série. Une relation entre présent et futur plutôt bien construite. Des personnages assez classiques. Des dessins très agréables et expressifs.

vendredi 12 juin 2015

Smoking & Layette (Playboys, Tome 3) - Jane Graves

Titre VO : Black Ties and Lullabies (Playboys, #3)
Titre VF : Smoking & Layette (Playboys, #3)
Auteur : Jane Graves
Editeur : Milady Romance [Central Park / Emotions]
1ère Edition : 2011 (VO) - 2012 (VF)
Genre : Romance Contemporaine
Pages : 408


1. Hot Wheels and High Heels || 2. Lune de Miel & Gueule de Bois || 3. Smoking & Layette || 4. Heartstrings and Diamond Rings.
Série Complète en 4 Tomes.


Une nuit de folie va bouleverser leur vie.
Bernie Hogan est un vrai garçon manqué. Garde du corps pour le compte de Jeremy Bridges, un millionnaire aux innombrables conquêtes, elle sait ce qu’elle veut, et surtout ce qu’elle ne veut pas. Jusqu’à cet épisode torride avec Jeremy, dont elle sort furieuse, bouleversée… et enceinte. La jeune femme décide très vite qu’elle ne laissera pas passer cette chance d’être mère, mais elle n’est pas au bout de ses surprises. En effet, Jeremy semble décidé à assumer sa paternité. Cet homme, en apparence si superficiel, est-il capable de devenir le père dont Bernie rêve pour ses enfants ?


Smoking & Layette est un titre qui se trouve dans ma PAL depuis pas mal de temps et étrangement lorsque j'ai choisi mes livres pour le dernier Week-end à 1000 en date, mon choix s'est porté sur lui alors que ce n'était pas forcément une lecture prévu dans le mois. Mais au final, j'ai quand même passé un très bon moment avec ce titre. Oh et pour les petits curieux qui se demande si je suis consciente de ne pas avoir commencé la série au début, ma réponse est non, je l'ignorais jusqu'à ce que je rédige cette chronique. Autant, j'étais au courant que ce titre s'inscrivait dans une série mais j'ignorai son numéro... Bravo Milady pour ce choix éditorial. Bref, revenons-en au livre après cette courte parenthèse.
L'histoire est celle de Bernadette Hogan alias Bernie, une femme qui a plutôt un caractère de garçon manqué depuis sa plus tendre enfance, ce qui n'est pas étranger à ses choix de carrières : l'armée puis une société de garde du corps et surveillances. Actuellement, elle s'occupe de la protection de Jeremy Bridges, un célèbre milliardaire à qui tout réussi. La complicité n'est pas forcément au rendez-vous entre nos deux protagonistes. Un soir, alors que leur retour à la maison est perturbé par un cambriolage. Notre héroïne pète littéralement un câble et là, nos deux héros laissent aller leurs pulsions avant la démission de la jeune femme. Sauf que quelques semaines plus tard, Bernie découvre qu'elle est enceinte et voit sa vie bouleversée.

Globalement, j'ai plutôt bien apprécié l'intrigue de ce livre. Je l'ai trouvé assez originale dans la mesure où la romance était plutôt mise en retrait tout au long de l'histoire au profit de la parentalité imminente des deux héros. Un aspect de leur vie dont n'in l'un ni l'autre ne voulais entendre parler avant de se retrouver dans cette situation. En règle générale, dans la majorité des romances que j'ai lu jusqu'à présent, on nous proposait de découvrir de quelle manière notre couple se mettait ensemble avant qu'il ne soit question d'avenir commun et de famille. Dans ce titre, on se retrouve donc avec un raisonnement inverse. La famille est là, reste à voir comment concilier ça avec tout ce qu'il y a autour. Une démarche plutôt atypique et qui a su me donner envie de voir de quelle manière l'histoire allait se terminer. Après, voila, on sait d'avance que nos deux héros vont finir ensemble, mais les situations qu'ils vont surmonter m'ont bien plu.
L'histoire tourne donc autour de la parentalité. Bernie et peu de temps après Jeremy vont se retrouver face à tout les rebondissement que ça va engendrer : quelle relation est possible pour ne pas nuire à l'enfant, comment organiser la vie de ce dernier entre les deux parents, la reconnaissance par le père, les peurs de ce derniers vis-à-vis de ce qu'il a vécu lui-même par le passé, les découvertes et mêmes surprises qui entoure cette vie à venir... J'en passe et des meilleures. Et je dois le reconnaître, je me suis surprise à rire à certains moments de l'histoire en voyant les réactions des personnages lors de certains rebondissements. Après certains étaient un peu couru d'avance et j'en avais deviné la plupart. Ceci dit, cette facilité à deviner la suite ne m'a pas trop gêné en soi. Smoking & Layette se veut être une lecture détente et sans prise de tête, ce qui est un pari réussi. La preuve en est : certains situations totalement aberrantes sont passé comme une lettre à la poste alors que dans d'autres titres, cela m'aurait davantage dérangé.

Niveau personnage, on nous propose un duo plutôt explosif mais assez complémentaire en somme. Chacun complétant la personnalité de l'autre.
Bernie n'est pas le genre de femme à mettre en avant sa féminité et ses atouts. C'est un peu une grande gueule mais qui a un vrai cœur d'or. Lorsqu'elle découvre sa grossesse, elle décide de finalement aller au bout de cette dernière et de garantir la meilleure vie qui soit à son enfant sans pour autant oublier les obligations qu'elle s'est trouvé ailleurs. Elle passera une bonne partie de l'histoire à se disputer avec Jeremy et ce dès qu'ils se retrouveront ensemble qu'il soit question de leur enfant comme d'un point de vue professionnel.
Jeremy est l'archétype parfait du milliardaire que l'on retrouve dans la majorité des romances actuelles : il est beau, il a la belle vie, il est riche, il fait tomber toutes les femmes mais s'intéresse à celle qui n'appartient pas à son monde. Il n'en rente pas moins un enfant dans sa tête de part les réactions parfois puériles qu'il nous offre. Bernie ne veut pas aller vivre dans une résidence huppé ? Pas de problème, j'achète l'endroit où elle vit et le retape à mon idée. Autant, ça peut être vu comme un geste assez généreux mais c'est juste un moyen pour lui de garder le contrôle de la situation. La recherche du contrôle, une expression qui va plutôt bien définir le personnage puisque c'est vraiment ça qu'il cherchera tout au long de l'histoire avant de se rendre finalement compte que ce n'est pas le plus important.
La romance entre ces deux personnage n'arrivera qu'assez tardivement dans le roman. Si Jeremy est semble être le premier des deux à vouloir se lancer, Bernie est plutôt méfiante. Peu à peu, on va assister à la naissance d'une certaine relation de confiance entre eux qui va se poursuivre par de l'amitié avant de finalement opter pour une approche un peu plus romantique. Une évolution plutôt douce et bien menée.
Les personnages secondaires sont assez peu nombreux en somme puisqu'il s'agit principalement de l'entourage de nos deux héros, et plus particulièrement Bernie. Parce que oui, quand on est un milliardaire héros de romance... ben, on a pas trop de proches. Après, ils arrivent néanmoins à faire avancer quelque peu l'histoire à leur manière et surtout à venir en aide aux héros lorsque ce sera nécessaire et qu'ils n'arriveront plus à avancer tout seul.

Enfin, le style d'écriture de l'histoire est plutôt agréable à lire. Il reste assez simple et fluide nous permettant ainsi d'avancer dans l'histoire sans pour autant que l'on ne voit les pages défilé sous nos yeux. La narration alterne les points de vue de nos deux protagonistes, ce qui nous permet de mieux découvrir certains aspects de l'histoire tout en nous permettant de s'attacher à eux.
En tout cas, ce titre me donne envie de découvrir les autres de l'auteur.


Une jolie petit romance assez originale. Des personnages que l'on apprécie. Un style d'écriture simple mais efficace.
Petit bémol néanmoins sur les choix de l'édition française...

mercredi 10 juin 2015

Pierre Lapin - Beatrix Potter

Titre VO : The Tale of Peter Rabbit
Titre VF : Pierre Lapin
Auteur : Beatrix Potter
1ère Edition : 1901 (VO)
Genre : Album, Conte, Classique, Jeunesse
Pages : ~50


Pierre Lapin s'aventure, malgré l'interdiction de sa maman, dans le jardin de Mr MacGregor... Une folle poursuite s'engage !


Pierre Lapin est un petit Ebook qui traînait sur ma tablette depuis pas mal de temps et que le Week-End à 1000 m'aura finalement décidé de sortir.
Il s'agit d'une petite histoire pour enfant nous narrant les péripéties d'un petit lapereau dans le jardin voisin. Une expédition qui va être riche à rebondissement.

L'histoire est assez mignonnette dans la mesure où nous suivons notre petit Pierre au gré de ses aventures. Bon, on se doute que vu le public visé ce seront des péripéties assez minimes mais j'ai trouvé ça plutôt agréable et susceptible de plaire à un jeune public. 
On reste également dans une ambiance de conte dans la mesure où l'auteur nous propose des personnages humanisés (parlant et s'habillant comme nous) permettant ainsi au jeune lecteur de s'attacher au personnage en question. D'autant plus que Pierre a la même curiosité qu'un enfant qui part à l'aventure en faisant fi des recommandations de sa mère.

Beatrix Potter nous propose ainsi une histoire raconté de manière plus qu'accessible à un jeune public (de ce que j'ai pu voir, on conseille ses titres aux alentour de l'âge de 3 ans). Mais le gros point fort de cet album, outre sa jolie histoire ce sont les illustrations. Réalisées par l'auteur elle-même, elles sont très jolies et emplit de douceur aussi bien au niveau des traits qu'au niveau des couleurs utilisées nous plongeant encore plus dans cette ambiance de conte.
On notera également que l'auteur nous propose tout un tas d'autres histoires se déroulant dans le même univers que celui de notre petit Pierre. Un univers tout doux qui donne envie de découvrir les autres protagonistes et surtout de les faire découvrir aux plus jeunes.


Une histoire pour enfant tout mignonne qui saura ravir petits et grands. Le tout proposé avec des illustrations pleines de douceur.

mardi 9 juin 2015

L'Autre Fille dans le Miroir (Maliki, Tome 1) - Maliki

Titre VF : L'Autre Fille dans le Miroir (Maliki, #01)
Auteur : Maliki
Editeur : Bayard Jeunesse
1ère Edition : 2015
Genre : Fantastique, Jeunesse
Pages : 297



1. L'Autre Fille dans le Miroir || 2. L'Esprit Empoisonné.
Série en cours.

Spin-Off de : Maliki (BD).


Maliki est une jeune fille de 13 ans, qui se sent différente des autres. Et à juste titre. Avec ses cheveux roses et ses oreilles pointues, elle est aussi plus mature et lucide que ses camarades. Jeune collégienne, Maliki traine un lourd secret. Son corps sert d?abri à une créature surnaturelle nommé Lady : fusion de l?esprit de son défunt chat et de l?esprit de Maliki, cette fille féline, s?éveille doucement et aimerait bien sortir et découvrir le monde... Maliki doit apprendre à contrôler cette présence fascinante et inquiétante à la fois, ainsi que les étranges pouvoirs qu?elle lui confère. Enquête aux sources de cette métamorphose; quotidien d?une collégienne et difficulté à trouver sa place quand on décide de ne pas rentrer dans un moule - premiers amours et super pouvoirs : la vie de Maliki est bien remplie et pleine de mystères.


Maliki est à l'origine une série de Webcomic que j'apprécie énormément et sorti originellement sous forme de Bande-Dessinée. Ici l'auteur s'essaye à un nouveau support pour nous raconter les origines du personnage de Ladybird, alias Lady.

L'histoire est celle de Maliki, une jeune demoiselle à l'apparence peu commune qui mène une vie de collégienne somme toute assez tranquille. Mais cette demoiselle sent qu'elle n'est pas toute seule dans sa tête et est bien déterminée à lever le voile sur toute cette affaire afin de retrouver une certaine tranquillité.
L'intrigue est plutôt bien menée d'un bout à l'autre du roman. Si les connaisseurs de l'univers savent déjà ce dont il en retourne réellement. L'auteur arrive à plutôt bien tenir son lecteur en haleine tout au long du récit jusqu'à ce que l'on découvre qui se cache dans la tête de notre héroïne. Là où les fans arriveront à trouver leur compte c'est davantage sur les moyens employés et les péripéties par lesquelles la jeune fille va passer. Néanmoins, on notera quand même que l'aspect jeunesse sera assez marqué dans cet aspect-là, dans la mesure où la résolution de touts les soucis que notre héroïne rencontrera dans son histoire se résoudront d'une manière simple et rapide, un peu dommage mais adapté au public visé.
L'univers est assez simple dans la mesure où l'on va se contenter d'un milieu scolaire assez classique. En effet, Maliki va dans un collège tout ce qu'il y a de plus classique avant que ne surviennent les éléments fantastiques qui vont venir troubler sa vie. Eléments déjà présents dans son passé, mais qui vont venir se répéter ici avec surtout sa volonté d'en finir. J'ai par ailleurs beaucoup apprécié la manière dont le fantastique est traité dans ce roman. Il n'apparaît pas clairement dès le début de l'histoire mais va se dévoiler peu à peu à nos yeux au fil des pages. Nous allons être au même point que l'héroïne : on constate ce qu'il se passe et on suit son enquête pour en savoir plus ce sujet et essayer d'améliorer un peu tout ça.
La construction du roman m'a également beaucoup plu. L'auteur alterne assez habilement entre le passé et le présent tout comme les rêves et la réalité. Une alternance qui va finir peu à peu par se rapprocher pour ne former qu'un tout et expliquer enfin ce qu'il se passe réellement.

Au niveau des personnages, nous allons principalement suivre la jeune Maliki. Cette dernière nous ouvrant les pages de son journal intime au sein duquel elle va se présenter et nous expliquer la situation. J'ai beaucoup apprécié cette jeune demoiselle en qui j'ai réussi à retrouver un peu celle qu'elle deviendra plus tard dans les Bande Dessinée, car oui sur l'autre support elle est une jeune adulte. C'est une jeune fille déterminé qui fera tout ce qu'elle peut pour arranger la situation dans laquelle elle se trouve tout en étant assez protectrice envers son entourage. La preuve la plus flagrante est qu'elle ne parle à quasiment personne de ce qu'il lui arrive.
Les personnages secondaires seront assez variés et apporteront tous un petit quelque chose à l'histoire :
- les camarades collégiens de la jeune fille. Ils apportent pour beaucoup l part de réalité à l'histoire. Avant tout, ils nous permettent de resituer notre héroïne dans son contexte : c'est une collégienne normale avec les préoccupations qui vont avec. Après mon seul regret les concernant, c'est surtout qu'ils sont assez stéréotypés, ce qui est un peu dommage. Mais dans ce contexte, ça reste difficile de faire dans l'originalité.
- le Dr Pilven. Il s'agit du Psy qui a suivi Maliki lors de son enfance et qui lui a permit de grandir sans être embêter par l'entité... jusqu'à aujourd'hui. C'est un personnage franchement sympathique mais qui parfois posera pas mal d'interrogations. En effet, il vire un peu parfois dans le gros n'importe quoi à tel point que sa crédibilité est un peu mise à mal. (Non le psy qui installe une machine à IRM dans son cabinet du centre ville, ce n'est PAS normal !), c'est le gros reproche que je ferais à ce personnage alors qu'il avait à la base un très bon potentiel.
- la mère de Maliki. On ne peut pas dire qu'elle soit très présente dans l'histoire, mais elle sera malgré tout de bon conseil lors de ses brèves apparitions.

Enfin, le style d'écriture est plutôt bon. Il reste assez simple permettant ainsi au titre d'être lu assez rapidement? Il ne faut pas perdre de vue que le public visé est jeune. Le gros point positif que je retient de ce point de vue c'est le choix de l'alternance entre une narration à la troisième personne et des passages avec une narration à la première personne. Cette dernière étant surtout utilisé lors des passages du journal intime de notre héroïne. Une alternance plutôt bien menée et qui donne un assez bon rythme à l'histoire.
En tout cas, une chose est sûre, j'espère que l'auteur nous prévoit une suite car ce premier opus a su me convaincre, et a même su me donner envie de relire la bande-dessinée.


Un premier tome qui saura plaire aux fans de l'univers comme à ceux qui ne le connaisse pas. Une intrigue plutôt bien mené malgré un aspect un peu trop jeunesse dans certains aspects. Des personnages très sympathique bien que parfois trop clichés. Un style d'écriture simple mais convaincant.

samedi 6 juin 2015

L'Esclave (Prince Captif, Tome 1) - C. S. Pacat

Titre VO : Captive Prince (Captive Prince, #01)
Titre VF : L'Esclave (Prince Captif, #01)
Auteur : C. S. Pacat
Editeur : Milady Romance
1ère Edition : 2012 (VO) - 2015 (VF)
Genre : Romance, Romance M/M, Fantasy
Pages : 316


1. L'Esclave || 2. Le Guerrier || 3. Le Roi.
Série Complète en 3 Tomes.


Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave au prince d'un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et létal, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à la cour de Vere. Mais dans la toile mortelle de la politique Vérétienne, les apparences sont trompeuses, et lorsque Damen se retrouve pris dans un jeu de pouvoir pour le trône, il doit s'allier à Laurent afin de survivre et sauver son royaume.
Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr...


Prince Captif est LA nouvelle série qui a fait le buzz chez Milady et que toutes les filles du Ladies Club ont eu la chance de recevoir les épreuves non corrigés. C'est avec beaucoup d'appréhension que je me suis enfin décidé à le lire car le genre ne m'attirai pas des masses.

Prince Captif nous narre l'histoire de Damianos, Prince d'Akielos, un jeune homme qui va se faire chasser de son royaume et réduire en esclavage pour le Prince du pays ennemi par son bâtard de demi-frère. Il est alors envoyé en Vere sous le nom de Damen afin de devenir l'esclave du Prince Héritier : Laurent. Nous allons donc suivre ce qu'il va advenir de nos Prince Esclave au sein de la cour de Vere où il devra cacher son identité tout en trouvant un moyen de fuir afin de reconquérir ce qui lui appartient mais c'est sans compter sur Laurent avec qui il entretiendra une certaine relation.
Je le dit tout net, s j'appréhendais ce roman, c'était principalement à cause de son aspect romance homosexuelle. Je reconnais que je suis quelqu'un assez ouvert d'esprit, mais je sentais venir la déception avec ce roman. Cependant, cet aspect romantique n'est pas celui qui a été le plus mis en avant au cours de ce premier tome, et je pense que c'est finalement pour ça que la lecture de ce titre s'est plutôt bien passé malgré 2-3 petits aspects qui m'ont déplu. Si ce n'est pas la relation entre nos personnages principaux qui m'a dérangé, c'est surtout celle de maître à esclave au niveau des personnages secondaires,et par ici j'entend esclave sexuel. On entre ici dans quelque chose de beaucoup plus cru,violent et gratuit. Et c'est ça qui m'a un peu dérangé. Les relations sexuelles dans un roman ne m'ont jamais gênés dans la mesure où elles sont plutôt bien incluse dans l'histoire. Ici, j'ai plutôt eu que l'auteur les as casé dans un but assez flou et à mon sens, elles ne s'accordent pas aussi bien qu'elles le devraient. Dommage.
L'intrigue en elle-même est assez simple : Damen débarque à Vere où il va découvrir les us et les coutumes de ce pays qu'il ne connait que par le biais de la guerre. Il va alors tout faire en oeuvre pour partir de là mais sans pour autant oublier son peuple et il n'hésitera pas également à venir en aide à Laurent, qui apparaît comme prisonnier de son rôle de Prince alors que son oncle règne à sa place en qualité de régent. Ce tome sert dont d'introduction à l'ensemble de la série et, malgré le gros points noir cité dans la paragraphe précédent, c'est plutôt bien passé avec moi. Je reconnais que je suis assez curieuse de voir comment l'histoire va évoluer dans les opus qui vont suivre (bon le titre VO du 3 veut tout dire, mais ça titille ma curiosité).
L'aspect Fantasy est assez léger. En effet, le seul endroit où j'ai pu le retrouver c'est dans un monde qui ne ressemble en rien au notre de part sa géographie et ses coutumes. Et le fait que ces deux pays soit en conflit vient s'y rajouter. J'ai trouvé ça plutôt dommage dans la mesure où l'auteur avait tout un panel d'élément à sa disposition, à voir avec les prochains opus.

Damianos/Damen est un personnage que j'ai beaucoup apprécié. Malgré sa captivité, il compte bien faire tourner la chance en sa faveur. C'est également un jeune homme qui pense à son peuple dans la mesure où il fera ce qu'il peut pour leur venir en aide bien que ce ne soit pas chose aisée dans sa situation. Je suis assez intriguée par la réputation qu'il a en Vere et j'attend avec impatience le moment où sa véritable identité sera découverte.
Laurent est un jeune homme assez puéril, qui ne pense qu'à lui-même sans pour autant s'intéresser à la politique. Un tort dans la mesure où bientôt il devra diriger le pays tout seul. Néanmoins ce n'est qu'une apparence qu'il se donne. En effet, c'est par des manœuvres dans l'ombre qu'il parviendra à ses fins. Je suis curieuse de voir comment l'histoire va le faire évoluer.
Les personnages secondaires sont assez intéressant, mais un peu sous exploité à mes yeux. C'est surtout marquant envers certains d'entre eux qui ont l'impression de ne faire apparition que dans un certain 'épisode' de ce premier tome sans qu'on n'entende parler d'eux par la suite. De la même manière, d'autres protagonistes assez important apparaissent de manière régulière mais sans but bien précis, ce qui est assez dommage. Dans l'ensemble, je peux dire que ces personnages sont apparus assez brouillons à mes yeux.

Enfin le style d'écriture de l'auteur est assez simple et fluide. Ce qui est un point assez positif puisque le roman ne fait pas long feu une fois qu'on le commence. Le seul reproche que je lui ferais est de survoler un peu trop certains éléments majeur au profits d'autres éléments un peu plus insignifiant.


Une intrigue plutôt bonne malgré un manque d'équilibre dans la mise en avant de certains aspects de l'histoire. Un aspect romantique plutôt efface au profit d'une relation plus bestiale. Des personnages principaux intéressants mais des secondaires assez brouillons. Un style d'écriture assez simple mais qui se laisse lire.
Sortie le 29 Mai 2015.